L’art maori

En vagabondant sur les deux îles de la Nouvelle-Zélande, nous n’avons pas eu spontanément accès à la culture tribale maorie.

Nous l’avons découverte au gré de visites dans des lieux spécifiques s’adressant aux touristes, tels que des musées d’histoire naturelle, le Te papa museum de Wellington ou encore le musée consacré au traité de Waitangi.

 

La sculpture sur Jade

Les pendentifs sculptés dans le pounamu, appelé aussi greenstone, restent ce qui est le plus facilement accessibles aux yeux des touristes. Malheureusement la qualité n’est pas toujours garantie dans les échoppes.

La sculpture de ce qu’on appelle, en français le Jade, existe depuis le XIIème siècle en Nouvelle-Zélande. Les Maoris, après leur installation dans l’île du nord au Xème siècle, colonisent « le pays vert » (l’île du sud) deux siècles plus tard.

Les contes et les légendes, eux aussi fortement ancrés dans la culture maorie, affluent au sujet de ce pounamu, considéré ici comme une pierre semi-précieuse.

Si les Maoris ont utilisé leur « greenstone » pour tailler armes et talismans, il est aujourd’hui largement répandu d’en faire des bijoux sculptés.

Traditionnellement, les Maoris n’acquièrent jamais de jade pour eux-mêmes, il leur est offert. C’est pourquoi il est courant d’entendre que c’est le « pounamu » qui choisit son possesseur et non l’inverse.



Le Tiki

Les Tiki, sculptures en bois ou en pierre aux formes humanoïdes, sont également très présentes dans la culture maorie, comme en témoigne la photo prise au « Te papa Museum ».

Originaires d’Océanie, les Maoris se livrent à cette tradition essentiellement sur du bois, contrairement aux célèbres statues de l’île de Pâques qui seraient leurs cousines de pierre.

La tête des tiki, souvent imposante, symbolise la puissance qu’elle abrite. Les yeux immenses caractérisent selon les Maoris le savoir et le pouvoir surnaturel. Quant à la bouche, souvent très expressive, elle marque le défi, la provocation de l’adversaire.

Un lien évident est à faire entre cette pratique ancestrale du Tiki et certaines attitudes présentes dans le Haka.


La Haka

S’il est aujourd’hui connu comme l’emblème des All Blacks tel notre coq français, cette danse ou plutôt ces danses & chants sont d’origine guerrière. Nous en reparlerons bientôt à l’occasion du match All Blacks /France auquel nous avons assisté à Wellington.

Il n’y a d’ailleurs qu’un pas à franchir pour élever le rugby au rang de l’art tellement il est devenu l’essence de tout le peuple néo-zélandais, et pas seulement des Maoris pour le coup.

C’est peut être ici au stade ou devant un match que Pakeha (habitants d’origine européenne) et Maoris se retrouvent et s’unissent vraiment pour soutenir leurs héros : les All Blacks.

Certains motifs de MOKO ou TA MOKO, tatouages traditionnels maoris, sont également à rapprocher à l’art du Tiki. Rendez-vous au prochain article pour en savoir davantage sur cette culture du tatouage.


Le Waka

Le Waka, qui n’est pas sans vous rappeler le nom de votre blog est également prétexte à la pratique d’une sculpture très fine.

Ce « canoë-pirogue maori » servait à des voyages de longue distance, à la guerre, à la pêche, mais aussi comme moyen de transport sur les cours d’eau du pays.

Il était propulsé par des dizaines de pagayeurs dont le rythme était soutenu par des chants. C’est par ce biais que les Maoris sont arrivés en Nouvelle-Zélande comme le raconte de nombreuses légendes.

Les plus grands wakas, qui servaient à la guerre, sont minutieusement sculptés et décorés et ne sont aujourd’hui plus employés  qu’à l’occasion de cérémonies ou de courses perpétuant la tradition maorie.

Ils étaient généralement construits à partir d’une seule grande bille de bois et leur longueur variait entre 20 et 30 mètres.

On connait deux cousines au Waka : le Vaka des îles cook et la Va’ a de Polynésie française. Nous avons d’ailleurs retrouvé cette dernière jusqu’en baie de Somme, dans laquelle nous avons passé un moment agréable en famille à la découverte de la faune locale.

Nous avons ainsi appris que le club de la baie des phoques participait à plusieurs compétitions internationales en Polynésie française.

D’après notre guide, les petits Français de métropole se sont bien défendus mais difficile de faire le poids face aux Polynésiens, nés pagaie à la main. Nos compétiteurs locaux gardent de très bons souvenirs des performances impressionnantes de leurs hôtes.

  

L’art maori possède de nombreuses cordes à son arc. De la sculpture du jade et du bois, aux tatouages, les Maoris ont un art marqué par des croyances spécifiques à leur culture. Les représentations mystiques restent leur sujet de prédilection.

C’est ce même art que l’on retrouve dans l’ornement de leurs outils de guerre (hâche, waka) ou encore sur leurs tatouages traditionnels.

Par cette fusion de la tradition artistique et de la tradition guerrière, nous pouvons supposer que la force des Maoris réside dans la richesse de leur art.

© WakaTrip.com le blog photo qui vous fait découvrir l’art maori.

6 Comments L’art maori

  1. Sylvain 'août 27th, 2010' at 0:00

    Sympa le texte et merci pour la référence à ma chère baie de somme…
    Un peu plus de photos SVP !

  2. Pacific Art 'août 27th, 2010' at 14:06

    Bravo pour ce résumé sur l’art maori.

    Bon voyage en Nouvelle-Zélande.

  3. souza 'février 19th, 2011' at 9:59

    Alicia, c’est un super site pour regarder les maories

  4. rortini rahera 'août 13th, 2012' at 11:06

    NEW ZEALAND MAORI ART WORKS ARE SO BEAUTIFUL.

  5. Cherbourg 'octobre 14th, 2012' at 12:58

    hyper interessant, merci

  6. Fabienne 'novembre 8th, 2013' at 14:25

    Les Maoris sont apparemment des sculpteurs-nés. Ils peuvent transformer tout ce qu’ils touchent en œuvres d’art, que ce soit le bois, la pierre ou le jade. Leur talent est d’autant plus grand que le jade est particulièrement dur à travailler. Cette pierre de gemme est en effet très tenace, autrement dit elle ne se taille pas si facilement. Mais je fais aussi partie de ceux qui viennent avant tout pour soutenir les All Blacks si j’ai l’occasion de venir en Nouvelle-Zélande.

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *