Franz Josef Glacier

// mars 13th, 2009 // Nouvelle-Zélande

A Franz Josef, nous sommes à nouveau congelés et le ciel est menaçant. Pas étonnant lorsqu’on sait que le village de Franz Josef connaît une pluviométrie de 5000 millimètres par an, étalée sur 178 jours… Par comparaison, cela correspond à plus de 8 fois la pluviométrie de Paris. Quant à celle des Alpes françaises, elle se situe entre 800 et 1800mm par an. Qu’à cela ne tienne, polaires sur le dos et k-ways dans le sac, nous partons pour le glacier Franz Josef.


Sub-zéro, Glacier Franz Josef

Présentation des glaciers Franz Josef et Fox

La chaîne montagneuse sur laquelle se sont formés Fox Glacier et Franz Josef Glacier est haute de plus de 3000m. Elle arrête ainsi les nuages chargés d’eau arrivant de la mer Tasman. Les fortes précipitations qui en résultent (environ 30 m de neige par an) alimentent en continu les neiges au sommet des glaciers descendant de 1 à 5 mètres par jour, entraînés par leur propre poids. C’est ainsi un équilibre fragile qui s’opère entre précipitations et fonte des glaces. C’est pourquoi l’on observe des périodes de recul et d’avancée du glacier.

Après une longue période de recul, Franz Josef avance de nouveau depuis 1983. Long de 13 kms, il est tout à fait remarquable puisqu’il prend naissance dans une zone de neige éternelle pour terminer sa course dans une zone tempérée en bord de mer, habitée par une forêt pluviale.

A part en Argentine, Franz Josef Glacier et Fox Glacier sont les seuls glaciers au monde à descendre si bas, à 250 m d’altitude.


Petite balade à la rencontre de Franz Josef Glacier

Depuis le parking de Franz Josef, une courte marche boisée nous amène à un point de vue sur l’ensemble de la vallée glacière. Le site s’offre à nos yeux comme un immense cours d’eau figée, laissant s’échapper un fin torrent s’écoulant vers la vallée.

Nous approchons du lit de ce cours d’eau. Pour cela, nous marchons au milieu des pierres qui s’amoncellent dans une grande cuvette, encadrée de hautes murailles rocheuses, d’où jaillissent des cascades. Un chemin de pierres permet de franchir le torrent sans se mouiller les pieds et d’atteindre ainsi un point de vue plus proche du glacier. Le ballet des hélicoptères touristiques est incessant au-dessus de celui-ci. Nous y apercevons aussi des cordées.

La grandeur du glacier et sa couleur bleutée le rendent majestueux. Les pierres qui en terrassent le front valent aussi le détour. Striées, modelées, colorées, de l’avis de Ludo, chacune d’elles semblent avoir sa petite histoire.

Au-delà du point de vue où nous nous trouvons, un panneau nous informe que franchir cette barrière pour continuer plus en avant est à nos risques et périls, en raison de chutes de pierres et des brusques changements pouvant intervenir dans le trajet du cours d’eau. Mais la fièvre photographique s’empare de l’équipée. Nous continuons notre périple jusqu’à ce que la rivière glacière rejoigne une haute paroi rocheuse, stoppant là notre avancée. S’ensuit une longue séance photos… Nos touristes comprennent enfin ce que veut dire « visiter » avec un appareil photo sur pattes ! Nous espérons juste très fort qu’un morceau du glacier ne va pas décider de se décrocher dans la demi-heure, créant une vague qui pourrait bien nous frigorifier encore plus !

Nous retournons ensuite en zone « sécurisée » et regagnons le camping-car pour le repas du midi… qui s’éternise ! Personne n’émet réellement l’envie de bouger rapidement et affronter de nouveau le froid et la pluie qui commence à tomber…

Pluie, pluie, pluie à Franz Josef et Fox

Nous nous déplaçons malgré tout vers le deuxième glacier : Fox Glacier, plein d’espoir ou presque… La pluie s’intensifie. Nous nous résignons à continuer vers le Sud, sous une pluie battante.

Nous tenterons une  fois encore de mettre le nez dehors en début de soirée. Nous arpentons une plage déserte à la recherche de faune pour montrer à nos touristes que la Nouvelle-Zélande ne se limite pas à la pluie…. Nada ! Pas âme qui vive. Nous finirons notre course sur le parking de l’office de tourisme d’Haast, devant un panneau « no camping ». Nous dirons que c’est à cause de nos 2 Frenchies à bord qui ne comprennent pas bien l’anglais.



10 Commentaires pour “Franz Josef Glacier”

  1. Michèle dit :

    Coucou,
    La 2 pour les jolies « fontaines » !

    Bisous

  2. meudeu dit :

    Alors ça !! ça pète !!!!

  3. Yann dit :

    C’est un vrai régal de regarder votre site.
    Un grand BRAVO et un grand MERCI à tous les deux pour ces moments d’évasions que vous nous offrez…

  4. Sylvie M dit :

    Coucou les Picards !!

    Mon choix ira vers la photo 8 « Eau minérale, Glacier Franz Josef » jolies couleurs superbe photo.

    Bisous à demain

  5. caroline dit :

    je vote pour la 4……sinon la 2 est magnifique…..toujours aussi dur de choisir une photo!

  6. M-F dit :

    Ce sera la 14!
    on y voit bien toute la puissance de cette masse cristalline, apparemment tranquille………….

    Le « courrier picard » est arrivé jusqu’à vous?! mais que le monde est petit!!!
    Amicalement
    M-F

  7. Adeline dit :

    ALors the number two for me please ! ;) it’s very waouuuuuuuu

  8. Sylvain dit :

    Sub-zéro, Glacier Franz Josef ( 7 / 16 )
    Le bleuté est bien rendu !
    Bisous !

  9. MOISE dit :

    et bien moi je prends la 8, Eau minérale, Glacier Franz Josef, tout simplement éblouissant
    bisou

  10. Kio dit :

    chaque année, de combien de mètre ou cm ou mm le glacier Franz Josef descend ?

Répondre