Le tatouage maori – polynésien – Ta moko

// septembre 11th, 2010 // Nouvelle-Zélande

Tatouage maori ? Ta moko en maori. Encore une fois, tout comme pour l’art et la culture maorie en général, c’est aussi les gravures et autres représentations observées dans les musées qui nous font découvrir le tatoo maori. En effet, si beaucoup de Néo-zélandais, d’origine maorie ou non, ont des tatouages maori sur le corps inspirés de cette culture, nous avons croisé très peu de personnes au visage tatoué. Tellement peu d’ailleurs que nous avons vraiment été surpris et impressionnés lorsque ce fut le cas. tatouage-maori-haka

Origine du tatouage maori

C’est de la culture polynésienne que les Maoris tirent leur art du tatouage basé sur les formes spiralées et convergentes. Si l’ensemble du corps était tatoué chez les Polynésiens, c’est le visage qui est au centre de l’art du tatouage maori. tatouage-maori-visage La première raison avancée réside dans le fait que la tête est considérée comme la partie la plus sacrée du corps. Une autre explication tiendrait du fait que les Maoris, confrontés aux rigueurs climatiques de la Nouvelle-Zélande, auraient d’avantage favorisé les tatouages au visage afin qu’ils soient visibles malgré des vêtements plus conséquents. Le Ta moko renfermait de nombreuses informations sur l’identité des individus : âge, sexe, maturité, rang social, généalogie, appartenance à une communauté, personnalité Le Ta moko ou moko, était sans nul doute symbole de puissance, de pouvoir, de richesses et rendait les hommes plus attirants aux yeux des femmes. Tous les chefs étaient tatoués. Les femmes possèdent également des tatouages, moins étendus et plus finement travaillés, notamment sur les mains, les pieds et les lèvres. Cela pouvait parfois s’étendre aux cuisses et aux fesses chez les épouses des chefs. Les premières marques des tatouages maoris (Ta moko) s’inscrivent généralement dans un rite de passage vers l’âge adulte. A ces premières traces s’en additionneront d’autres tout au long de la vie sociale et personnelle de chacun. tatouage-maori

Techniques du tatouage maori

Le Ta Moko était accompagné de rites et de cérémonies où se côtoyaient joueurs de flutes, poètes et chants dans le but d’apaiser les souffrances physiques. tatouage-maori-outils Le matériel le plus souvent utilisé était le ciseau en os d’albatros taillé de façon très coupante afin de réaliser de profondes entailles dans la peau. On introduisait ensuite dans la plaie un pigment de suie avant de le marteler dans la peau. Des feuilles de Karaka, arbre endémique, étaient souvent disposées sur les plaies afin d’apaiser et d’accélérer la guérison. Il était alors très difficile pour les guerriers de s’alimenter tellement le visage était gonflé. Etaient alors utilisé des entonnoirs en bois sculptés dans lesquels on versait de la nourriture liquide. Entonnoir gravé Chaque victoire des guerriers pouvait amener à de nouveaux tatouages. La tradition voulait que les têtes des ennemis soient conservées comme trophées grâce à des techniques de séchage et fumage. Si la tête était tatouée, elle avait d’autant plus de valeur, car l’ennemi était puissant. Les explorateurs ont valorisé cette forme d’art en achetant à des prix élevés ces «  objets », ce qui a eu pour effet de renforcer la « chasse aux têtes ». Ce commerce a été sujet à de nombreuses controverses et fait encore des vagues dans les relations internationales aujourd’hui.

Evolution du tatouage maori

Si l’évolution aujourd’hui se tourne plutôt vers un tatouage « apparat physique » dans le monde occidental, beaucoup d’adeptes se tournent vers les motifs « tribaux, polynésiens ou maoris », regorgeant de significations en lien avec la personnalité de chacun. La symbolique est mûrement réfléchie avec le tatoueur. Chez les Maoris, le Ta Moko migre sur d’autres parties du corps mais garde toute sa symbolique. Il parle toujours de l’identité de son propriétaire même s’il s’agit davantage aujourd’hui d’une appartenance à un peuple que d’une histoire de rang social. Il y aurait également un retour vers la technique de tatouage traditionnelle (vidéo), plus douloureuse, mais s’inscrivant d’avantage dans une démarche spirituelle ou rituelle. tatouage-tribal-polynesien-maori Si l’idée ne nous a jamais effleurés de nous faire tatouer le visage selon l’art maori, Ludo m’a longtemps tanné pour en réaliser un dans le dos, sur le bras ou encore autour de la cheville. mau-moko-tatouage-maori J’ai toujours été réfractaire à me faire « torturer », chochotte que je suis, mais notre photographe préféré se serait bien laissé tenter. Avec le recul, je ne regrette rien, la Nouvelle-Zélande, je l’ai déjà si bien dans la peau que plus encore serait une torture au quotidien. Nos pensées sont déjà nombreuses à s’envoler vers notre « chez-nous des antipodes » Récemment, nous avons découvert un livre très intéressant et très beau, au sujet du tatouage maori. Il s’agit de Mau Moko : Le monde du tatouage maori. Il vous permettra d’en savoir plus sur le tatouage maori et pourquoi pas ? de trouver le motif de vos rêves. See you soon. © WakaTrip.com le blog qui vous fait découvrir le tatouage maori.

10 Commentaires pour “Le tatouage maori – polynésien – Ta moko”

  1. Adeline dit :

    Ca au moins c’est pas du tatouage de gnognote ! C’est vraiment une culture ! Joli !

  2. michele dit :

    Les baleines sont sur mon bureau depuis leur arrivée chez moi!!(elles st très sages!) Mais le calamar géant..? Impressionnant!!!
    Toujours aussi magnifiques , les photos ! Bises au toutou aussi!!

  3. momo dit :

    l’effet du masque rouge est vraiment puissant, bravo on en a plein les yeux

  4. Sylvain dit :

    J’vais m’en faire faire un : ça fera plus vrai pour la Haka…
    Bisous !

  5. Je t’y accompagne ce week end! chiche!

  6. philou6938 dit :

    waouh, magnifique.
    combien de temps pour cette réalisation et son cout?

  7. Aucune idée on a pas osé tester…

  8. Nous nous sommes renseignés pour répondre à ta question Philou. Pour te donner une idée approximative : un tatouage polynésien comme celui-ci représente plusieurs séances de tatouage. Etant donné qu’il s’agit d’un travail artistique, les prix sont très aléatoires selon la notoriété de ton tatoueur, ta corpulence et du degrés de détails que tu souhaites. Pour répondre à ta question, la meilleure solution reste de contacter un tatoueur dont tu apprécies le travail et à qui tu fais confiance. Nous nous sommes renseigné au près d’un tatoueur à qui nous avons montré le tatouage maori ci-dessus. Chez lui, le prix pour un motif maori identique à celui-ci, varierait de 350 à 650€.

  9. max dit :

    est ce que quelqu’un pourrait me dire comment est représentée « la pointe de lance » sur un tatouage « maori »?merci d’avance

  10. Matala dit :

    Bonjour, pouvez vous m’indiquer la signification de ce tatoo , en fait, j’en cherche un depuis des mois et j’aimer ai me faire faire le même en changeant qq détails, mais sans la signification, c’est ennuyant. Si vous avez cette info, je vous en serai vraiment reconnaissant. Merci mille fois. Cedric

Répondre